Ça commence comme ça...

L’explication la plus commode, donc la meilleure, serait de dire qu’il n’y en a pas.

La minute antique

Christophe Ono-Dit-Biot